lise bus  7:30 départ des bus pour le cosmodrome, honte au retardataire!  Passage du poste frontière à la sortie de la ville. La ville et le cosmodrome font partie du Kazakhstan mais sont sous autorité russe. Ils sont séparés par une bande de territoire purement kazakhe. Un peu comme Bruxelles !   A l'avant, l'agent de sécurité russe qui nous accompagne systématiquement pour autoriser notre passage.  Nous voila au Kazakhstan, priorité aux chameaux! 
Nous longeons le village de Tyuratam au nord de Baïkonour.  Le poste de garde à l'entrée du cosmodrome.  Un des bus transportant les "cadres" du cosmodrome. Les autres prennent le train.  DSCF2237 
A l'horizon, le centre du cosmodrome et nos bureaux.  Le train des travailleurs "ordinaires"  DSCF2459  Aigle des steppes, certains jours, on en compte plus d'une vingtaine. Ils se nourrissent de petits chiens de prairie appelés "sousliks".  © B. Bergaglio 
Point de contrôle à un croisement stratégique.  Vers 8:00, après 35 km de route chaotique, le MIK 112, le bâtiment ou se trouvent les salles d'intégration du satellite et nos bureaux.  Lors d'une réparation en mai 2002, le toit s'est effondré sur la navette Bouran (de même taille que le "shuttle" américain) intégrée sur le lanceur Energia (la plus grosse fusée jamais construite).  Les réservoirs sous pression ont explosé en détruisant tout le bâtiment, sauf la partie de droite où se trouvent les salles d'intégration de Starsem utilisées par Metop.  Ce n'est pas notre bus!  18:30, le retour, nous quittons le MIK 112. 
DSCF2208 mod  Au centre les antennes de la station de contrôle "Saturne", à l'horizon, l'usine d'oxygène liquide.  Vers 19:00, le poste frontière à l'entrée à Baïkonour.  Derrière, en jaune, notre hôtel: le "Spoutnik".  Demain on recommence!